chargement...
 

Un tissu social
riche et foisonnant

Limoilou dans le temps...

  1. Jacques Cartier établit un premier campement hivernal au croisement des rivières Lairet et Saint-Charles, alors appelée kabir-kouba soit la rivière aux milles détours. Ces lieux ne seront réoccupés que plusieurs années plus tard au moment de l'installation des Jésuites.

  2. Les Récollets s'établissent près de la rivière Saint-Charles. C'est à eux qu'on doit le changement de nom de la rivière de Sainte-Croix à Saint-Charles.

  3. Une seigneurie est concédée aux Jésuites sur la rive nord de la rivière Saint-Charles. Ils y construisent un couvent à la jonction des rivières Lairet et Maizerets. Quelques années plus tard, en 1632, on y construit également un séminaire dédié à l'éducation et à la conversion des Autochtones. Cette entreprise connaît un échec rapide et les Jésuites quittent le couvent vers 1643.

  4. Première organisation municipale du territoire de Limoilou situé entre Québec, Charlesbourg et Beauport. On le désigne alors sous le nom de Saint-Roch Nord. Sur le territoire de Limoilou, la construction navale et le commerce du bois donnent naissance aux villages de Smithville, Parkeville, Hedleyville et New Waterford.

  5. Création de la municipalité de Limoilou qui naît de la fusion des agglomérations d'Hedleyville, de New Waterford, de La Canardière, de Stadacona, de Parkeville et de Gros-Pin. Edmond Trudel sera élu premier maire de Limoilou le 10 avril 1893.

  6. Création de la paroisse Saint-Charles de Limoilou. La population ne compte alors que 1236 habitants. La paroisse Saint-Zéphirin de Stadacona est créée la même année, mais elle reste attachée à Saint-Roch jusqu'en 1921.

  7. Ouverture au culte de la première église Saint-Charles de Limoilou réalisée selon les plans de l'architecte David Ouellet.

  8. Premier incendie qui ravage l'église Saint-Charles de Limoilou. La seconde église sera reconstruite sur les fondations de la première à partir de 1900 selon les mêmes plans et par le même architecte.

    La même année, deux soeurs Servantes du Saint-Coeur de Marie arrivent à Québec. Elles prennent la direction des écoles de Hedleyville et Stadacona.

  9. Les Capucins reprennent la charge de la paroisse Saint-Charles de Limoilou suite au départ précipité du curé Joseph-Albert Côté.

  10. Ouverture du couvent de l'Institut St-Joseph, oeuvre de l'architecte Joseph-Pierre Ouellet.

  11. Création de l'Externat Saint-Joseph. Quant à lui, l'Institut St-Joseph devient l'Académie St-Joseph qui obtient son affiliation à l'Université Laval quelques années plus tard, soit en 1924. On y donne alors le cours moyen, supérieur et supplémentaire. En 1961, l'Académie obtient une charte officielle et devient l'école secondaire de Limoilou, puis le Collège Marie Moisan en 1986.

  12. La municipalité de Limoilou est annexée à la Ville de Québec. Un an seulement après Saint-Sauveur.

    La même année, les Frères du Sacré-Coeur viennent s'installer à Limoilou et ouvrent l'école Saint-Charles, une école pour garçons. Près de 250 élèves fréquentent cette première école.

  13. Une école ménagère moyenne est mise sur pied pour les étudiantes de l'Externat Saint-Joseph. En 1960, elle devient l'école supérieure d'Enseignement ménager l'Institut familial la Ruche. Les soeurs Servantes du Saint-Coeur de Marie y enseignent jusqu'en 1969. C'est également l'ouverture du Pont Drouin.

  14. Création de la paroisse Saint-François d'Assise.

  15. Un deuxième incendie ravage l'église Saint-Charles de Limoilou.

  16. Ouverture de la troisième église Saint-Charles de Limoilou construite entre 1918 et 1920 à partir des plans de l'architecte Joseph-Pierre Ouellet.

  17. Ouverture de l'école Saint-Fidèle.

  18. Les Frères du Sacré-Coeur se voient confier la formation et l'éducation des garçons dans la paroisse Saint-Esprit. La même année, ils ouvrent une procure où les élèves du quartier peuvent se procurer leurs manuels scolaires et toute une panoplie de menus articles. Il faut attendre jusqu'en 1940 pour qu'une école permanente voit finalement le jour à l'angle de la 3e rue et de la 3e Avenue.

  19. Incendie au dernier étage de l'école Saint-Charles. L'édifice sera par la suite amputé d'un étage, perdant du même coup sa salle de théâtre.

  20. Les Eudistes fondent un externat classique dans le quartier Limoilou. Il deviendra, en 1967, la principale constituante du nouveau Cégep de Limoilou.

  21. Les religieux de Saint-Vincent-de-Paul acquièrent le site du futur Patro Roc-Amadour. Dès le premier été, des centaines d'enfants et d'adolescents occupent les anciennes baraques militaires du Patro.

  22. Construction et ouverture de l'école secondaire Jean-de-Brébeuf. L'administration et la direction de l'école furent confiées aux Frères du Sacré-Coeur.

  23. Construction d'un nouvel édifice sur le site du Patro Roc-Amadour. Les filles y sont désormais admises. Le développement du Patro se poursuit dans les années suivantes. Dès 1971, on y accueille également les personnes handicapées physiques ou intellectuelles, et les gens du troisième âge.

  24. Création du Cégep Limoilou qui naît de la fusion de l'Institut de technologie de Québec et de l'Externat classique St-Jean-Eudes. Il est d'ailleurs situé sur le site de l'ancien externat. Le Cégep compte à l'époque 132 enseignants et enseignantes ainsi que 1446 élèves.

  25. Un barrage est construit près du pont Samson pour régulariser le cours de la rivière Saint-Charles.

  26. Inauguration de l'actuel pont Drouin.

  27. Le Patro Roc-Amadour est complètement détruit par un incendie. Il s'installera, en juin 1979, dans un nouvel édifice grâce au travail acharné du père Raymond Bernier.

  28. Les Capucins remettent l'administration matérielle de la paroisse Saint-Charles à une fabrique paroissiale.

  29. Inauguration de l'actuel pont Samson.

  30. Création de l'Initiative 1, 2, 3 Go! Limoilou. Un groupe de parents est à l'origine de cette initiative dont l'objectif est d'assurer le bien-être des tout-petits et de leurs familles.

Thème 2 - Une communauté urbaine en évolution

Vidéo d'introduction

Une communauté urbaine en évolution

Caractéristique du processus d'urbanisation et d'industrialisation du Québec à la fin du 19e et au début du 20e siècle, le développement progressif du Vieux-Limoilou et la création rapide de ses premières paroisses (Saint-Charles de Limoilou et Saint-Zéphirin-de-Stadacona) témoignent du dynamisme et de l'attrait de ce nouveau secteur pour les familles qui migrent vers la ville. -Réjean Lemoine, historien

Thème 3 - Imaginaires de quartier

Vidéo d'introduction

Imaginaires de quartier

Raconter, chanter, imaginer et rêver Limoilou. Des portraits s'enchaînent, offrant des points de vue variés sur ce quartier aux milles visages. - Marie-Eve Sévigny, auteure et directrice de La Promenade des écrivains